Dulla2017-08-15T21:33:42+00:00

DULLA

TORMENTA DE PRIMAVERA – TULIPA

tormenta de primavera tulipa

60X48cm – 2008 – photo réalisée par l’appareil Sinnar 4X5, pellicule Polaroid N/B type 55 Reproduction digitale du négatif, impression sur papier coton Hahnemuhle

TORMENTA DE PRIMAVERA – GIRASSOL

tormenta de primavera girassol

60X48cm – 2006 – photo réalisée par l’appareil Sinnar 4X5, pellicule Polaroid N/B Type 55 Réprodution digitale du négatif, impression sur papier coton Hahnemuhle

TOURMENT DU PRINTEMPS

Chroniques d’un amour fou a été l’inspiration pour cette série photographique.L’œuvre littéraire de Charles Bukowsky ajouté au film du même nom produit par Marco Ferreri parle des conflits humains, conflit bizarres, effrayants.

Profondément affecté par ses oeuvres, leur texte et leurs images, et au moment débutant dans la photographie, Dulla fait la première photo de cette série, intitulé “A orchidée et la broche”. Presque une reproduction d’une partie de l’affiche du film,l’image était la preuve de l’impact que lui a causé, simple hommage aux deux.

La photo a été une vision particulière de contrepoints des sentiments humains : la beauté et la douceur des pétales d’une des plus belles fleurs percées par le métal. Le froid et le déchirement. Image est forte, belle et cruelle à la fois. Il ne serait pas la vraie traduction des sentiments humains?

La beauté et le bizarre, l’immaculé et grossier, la douceur et de fraîcheur, tous ensemble, côte à côte?
De cette photo presque repoussante nait cette série, des fleurs représentant nos conflits

TORMENTA DE PRIMAVERA – DALIA

tormenta de primavera dalia

60X48cm – 2007 – photo réalisée par l’appareil et verres Sinnar 4X5, pellicule N/B Polaroid type 55 Réprodution digitale du négatif, impression sur papier coton Hahnemuhlenica

TORMENTA DE PRIMAVERA – LIRIO

tormenta de primavera lirio

TOURMENT DU PRINTEMPS

La photographie a le pouvoir de sauver un moment pour toujours. Voir de l’extérieur une affliction pourra certaines parfois, il fait paraître moins douloureux.

Représenter les émotions les plus courantes de l’âme tells quel l’amour, le désir, le sexe, la vengeance, la peur et le conflit.

Nous sommes toujours en conflit! Exceptionnellement, cependant, il est la méthode utilisée dans ce travail : toujours belles et délicates fleurs, violée sans pitié par le métal dur et froid. Sont des histoires privées, mais quotidienne , comme une passion ancienne et perdu encore congelée dans la mémoire; comme, comment voir partir un être plus aimé dans un lit d’hôpital, un suffocant et emprisonnant baiser d’amour, exposant l’âme, les conflits et sentiments, présentés d’une manière surréaliste mais en même temps littéral, les fleurs photographiés en blanc et noir, le film minuscules univers élargi des dizaines de fois dans une tentative de partager ce cri si profondément silencieuse :

“Je l’ai senti, je l’ai vécu et, cette fois, j’ai découvre mon cœur ce ma confession photographique, maintenant, je l’espère, peut être pardonné?!”

Marcelo Mancini – Musicien

Dulla est né à Sao Paulo au Brésil où il travaille. Il a débuté comme assistant photographe des grands noms tels que Willy Biondani, Miro, Claudio Elisabetsky, Moa Sitibaldi et Klaus Mitteldorf. Sa carrière solo a débutée en 1996.

Donner vie aux objets les plus variés dans un style ‘intouchable’, devient une ligne de conduite professionnelle bien intégrée. Son travail s’incère dans les éditoriaux des magazines contenant de la publicité.

Dulla a remporté 8 Prix Abril au Brésil, 3 Prix d’Excellence à la SND – Society of News Design – en 2012 et 2 médailles d’or au Festival Wold’s Best Advertising de New York pour ses travaux en publicité.

En plus de son travail de photographie éditoriale, Dulla a développé de son côté artistique, une précision raffinée dans les techniques acquises au fil des années. Actuellement, il utilise des caméras analogiques avec des pellicules, et puise dans toutes les ressources et possibilités digitales et technologiques du moment. Il en résulte des photographies artistiques très différentes et d’une grande personnalité.

Son œuvre « Sorte » a reçu le 3ème Prix lors de la 10ème Biennale d’Art Internationale à Rome dans en 2014.

Que son travail de photographie soit publicitaire ou artistique, Dulla est un artiste. Sa sensibilité se révèle par le résultat de son « clic » et de sa prise de vue. Invité par BresilArtFrance à présenter ses photographies à l’édition d’Automne 2016 du Salon ArtShopping au Carrousel du Louvre – Paris.